Ayo à Taratata …


Produit de l’amour d’un Nigérien et d’une gipsy, Ayo, par ses origines diverses, apprend très vite le goût et l’amour de l’originalité, de l’autre, du différent. Son père est DJ à ses heures perdues et son importante collection de vinyle va fortement influencer la jeune métisse. Entre Pink Floyd et Bob Marley, elle grandit, elle apprend la vie, elle chantonne inlassablement. Mais son enfance n’est pas rose. Alors qu’elle a à peine 6 ans, la mère d’Ayo sombre dans la drogue. Le violon devient son exutoire avant de l’abandonner pour la guitare vers l’âge de 10 ans. Déjà, elle commence à composer et durant son adolescence, elle écrit ‘Neva Been’ qui paraît sur son premier album. En 2001, elle part pour Londres voir sa famille et découvre son besoin de voyager. Elle commence alors des allers-retours incessants entre Paris et New York. Le pluralisme de la Grosse Pomme lui permet de trouver son style. Mais Ayo met sa carrière en pause pour avoir un petit garçon du nom de Nile. Elle ne peut pas s’attarder sur son congé maternité car, un peu malgré elle, le phénomène Ayo a commencé. En cinq jours, elle enregistre les 12 titres qui composent ‘Joyful’, en référence à son prénom. Les interviews s’enchaînent, la promotion est épuisante mais le résultat est un énorme succès. La jeune femme est sur la route de la gloire et rien ne semble l’arrêter.

Site Officiel : Ayo

Down On My Knees

Natural Woman

À propos de l'auteur jeromep

Blogger, Photographe Amateur

Website Facebook Twitter Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.