La vérité sur Olivier Besancenot

Un article ( Novopress ) d’un site Belge qui donne quelques information sur Olivier Besancenot :

La vérité sur Olivier Besancenot

Alors qu’il s’apprêtait à parler sur TF1, il aurait été souhaitable que la presse française s’intéresse un peu à la LCR et à son porte-parole Olivier Besancenot.

Les partis d’extrême gauche se réclamant du troskysme sont évoqués par la presse : on nous parle régulièrement des « dérives sectaires » de Lutte Ouvrière ou des pratiques d’entrisme du Parti des Travailleurs… mais rien sur la LCR.

Comment O. Besancenot a-t-il progressé aussi vite dans la hiérarchie de la LCR, jusqu’à en devenir le porte-parole et candidat à la Présidentielle ?

O. Besancenot a eu pour compagne la propre fille d’Alain Krivine,fondateur de la Ligue Communiste Révolutionaire et encore le réel « patron »de ce parti… Il a rompu il y a 3 ans mais est resté proche du beau-papa…Olivier Besancenot est devenu en quelques années le porte-parole de ce parti grâce à l’action efficace du beau-père… Chez les troskystes, onpratique la solidarité, mais d’abord envers la famille.

Où Besancenot travaille-t-il réellement ?

A cette question, le candidat Besancenot parle de salaire de moins de 1200 euros à La Poste… Bienheureux les croyants… La réalité est un peu différente.

Besancenot n’étant à La Poste de Neuilly-sur-Seine que pour les photographes, c’est à dire, quasiment jamais, il est surtout rémunéré par le parti. A titre d’exemple, il a touché très régulièrement une indemnité d’assistant parlementaire européen lorsque Alain Krivine était Député européen, dont le montant était très largement supérieur aux 5000 ? mensuels.

Quel est son patrimoine ?

A cette question, O. Besancenot parle avec modestie d’un petit studio dans le 18ème, arrondissement populaire.

Le journaliste avisé ira voir sur place… un appartement en réalité de bonne taille et dans le quartier du Sacré Coeur, en plein Montmartre, le quartier le plus cher du 18ème, un des quartiers les plus recherchés des Bobos (Bourgeois bohèmes) parisiens. Bien évidemment, il en est propriétaire. Un salaire à vie de postier n’y suffirait pas…

Comment expliquer ce black-out sur Besancenot ?

O. Besancenot a épousé Stéphanie Chevrier, une des principales éditrices de Paris, appartenant à la direction de Flammarion.

Pour Besancenot, elle a plusieurs avantages : c’est l’un des plus hauts salaires de l’édition (10 000 euros mensuels) mais c’est surtout une habituée des médias. Ancienne compagne du chanteur Yves Simon, elle a construit sa carrière sur les relations presse… Dirigeant une armée d’attachées de presse, elle a certains moyens de pression et de rétribution, ce qui incite sans doute les journalistes à plus de modération dans les attaques.

À propos de l'auteur jeromep

Blogger, Photographe Amateur

Website Facebook Twitter Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.