Iphone & Orange suite ….

Voici un article publié dans le Républicain Lorain ce matin et recopié depuis le forum de iphon.fr

Il y a donc une petite chance d’avoir le fameux iphone au pieds de nos sapin ce Noël !

Didier Lombard, pouvez-vous mettre fin au suspense ? L’iPhone d’Apple sera-t-il bien sous les sapins français avec Orange ?
Didier LOMBARD (Il sourit) : « C’est d’abord un très bel appareil. On peut tout à fait se passer de mode d’emploi pour s’en servir. Apple a toujours été très fort dans le design et dans l’ergonomie (Re-sourire) Oui, en effet, il y a eu beaucoup de « buzz » sur le net. Mais tout sera réglé pour la fin du mois de novembre ».

Comment positionnez-vous aujourd’hui la marque Orange ?
« Nous sommes présents dans la téléphonie, le mobile, l’internet et la télévision. Le monsieur qui amène seulement le téléphone chez vous, c’est terminé. Stratégiquement, nous avons choisi de compenser l’érosion des lignes fixes par de nouveaux services en ligne (divertissement, sport, santé…), ce qui nous oblige à nous transformer en profondeur. D’ici à 2008, nous estimons que 22 000 personnes quitteront le groupe sans licenciement (NDLR : sur un effectif total, en France, de 108 000 employés). Mais dans le même temps, nous allons en embaucher 6 000 dans les contenus, le commercial et l’informatique ».

Justement, quel est désormais votre cœur de métier ?
« Les nouveaux opérateurs, comme Google, Yahoo ou plus récemment encore Facebook, font de la valeur sur nos réseaux. Le nouveau France Telecom et le nouvel Orange doivent également suivre le mouvement. Nous ne vendons plus seulement de l’accès, il n’y a plus, comme avant, de notion de distance ou de temps. Notre avantage, c’est que nos clients ne sont pas volatiles. Nous voulons les fidéliser et leur proposer de plus en plus de nouveautés. Sur le web, tout a l’apparence du gratuit mais quand vous effectuez un achat, ceux qui facilitent la transaction sont rémunérés ».

D’où la nécessité de passer du cuivre à la fibre…
« La fibre va nous faire changer d’époque. Elle va multiplier nos possibilités. On pourra regarder plusieurs programmes en même temps. Il ne faudra plus que six minutes pour télécharger un film de 90 minutes en haute définition. Nous avons déjà testé cette technologie à Paris, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse et Poitiers, cinq nouvelles villes vont suivre (lire ci-dessous). C’est un investissement de 270 millions d’euros. Il y a vingt-trois millions de lignes en cuivre à changer ».

Propos recueillis par Paul-Marie PERNET.

À propos de l'auteur jeromep

Blogger, Photographe Amateur

Website Facebook Twitter Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.