Australia Says Sorry

Hier, l’Australie par la voix de son Premier ministre a, pour la première fois de son histoire, demandé pardon pour les souffrances infligées aux Aborigènes.

La politique d’assimilation forcée, menée du début du XXe siècle jusqu’à la fin des années 1960, a concerné plusieurs dizaines de milliers d’enfants autochtones, en particulier ceux d’entre eux qui étaient métissés. Mais ce n’est qu’en 1997, avec la publication du rapport « Bringing Them Home », que l’Australie a découvert l’ampleur du phénomène.

Depuis, les demandes d’excuses officielles étaient un point de désaccord majeur entre le gouvernement conservateur de John Howard, le précédent premier ministre, et la communauté autochtone. Il aura fallu attendre l’arrivée au pouvoir des travaillistes – en novembre 2007 – pour que les Aborigènes obtiennent enfin cette reconnaissance officielle.

Des mots forts pour exprimer ce pardon, un discours étudié mot à mot et remplit de sens :

« Nous présentons nos excuses pour les lois et les politiques des parlements et gouvernements successifs qui ont infligé une peine, une douleur et une perte profondes à nos compatriotes australiens, a déclaré M. Rudd. Aux mères et pères, aux frères et sœurs, pour avoir séparé des familles et des communautés, nous demandons pardon. Et pour l’atteinte à la dignité et l’humiliation infligées à un peuple fier de lui-même et de sa culture, nous demandons pardon. »

Ci-dessous la vidéo de la déclaration de l’intervention de Rudd devant le parlement.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=B1jeWeDpc68[/youtube]

À propos de l'auteur jeromep

Blogger, Photographe Amateur

Website Facebook Twitter Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.