Pourquoi je vais acheter un iPhone 5

Présenté il y a maintenant 3 jours, le nouvel iPhone, fait comme à son habitude débat. Les uns le trouvant tout simplement génial et « révolutionnaire », les autres ne lui trouvant aucune nouveauté, un design vieillissant et pas aussi novateur que ceux des ses concurrents Samsung ou Nokia (NFC, recharge sans fil, etc.). Je suis d’accord avec la plupart des critiques émises par les septiques ou déçus. Mais pourtant je vais tout de même acheter l’iPhone 5. Mais alors pourquoi ?

1. Le design :

Le design de ce nouvel iPhone 5  est très ressemblant à celui du 4 et quand on y songe bien il n’a finalement pas beaucoup changé depuis le premier iPhone qui est sorti il y a maintenant bientôt 5 ans ! La face avant est la même à quelques minimes détails, mais, à part enlever le bouton home et changer les dimensions de l’écran, quelles innovations révolutionnaires seraient possibles ? La révolution c’était l’iPhone 1. Il a révolutionné le monde du téléphone mobile. Depuis, tous nos smartphones ont une face avant assez similaire, un écran occupant 80% de la face avant, un haut-parleur et quelques boutons en dessous de l’écran, tactile ou physique.

La différence va donc se faire à la marge sur la face arrière du téléphone, sur la taille et proportion des écrans, mais surtout sur le choix de matériaux et de la finition du produit. Ce sont les matériaux qui font la différence entre Apple et ses concurrents. Ce nouvel iPhone n’est fabriqué qu’avec des matériaux nobles : aluminium et verre utilisant des processus de fabrication d’une précision frisants parfois la maniaquerie ou l’obsession.

Quand Apple explique que pour ce nouvel iPhone « chaque boîtier en aluminium est photographié par deux puissants appareils photo de 29 mégapixels » et qu’ensuite « une machine compare ensuite le résultat avec 725 inserts uniques pour trouver la combinaison parfaite » on peut penser qu’ils vont trop loin, mais c’est précisément pour cela que je trouve l’iPhone ou nombre de produits Apple singuliers. Le soin apporté aux détails, c’est la force d’Apple. Je pense que ceux qui ont vécu l’expérience de déballer un iPhone ou un Mackbook Pro on ressentit cette étrange impression de déballer plus qu’un téléphone ou un ordinateur, mais un produit précieux comme une montre suisse ou un bijou.

2. iOS : un OS mobile ultra fermé

iOS, ou iPhone OS de son premier nom, a été également une révolution lors de son lancement en 2007. La révolution comme le disait Steve Jobs c’était : un iPod, un téléphone, un outil communiquant …

La révolution tenait de réunir plusieurs appareils nomades en un seul polyvalent. L’interface utilisateur et les gestes associés étaient une vraie nouveauté. Un an plus tard, l’App Store, ouvre l’iPhone aux applications tierces et met une place un modèle économique redoutable. 5 ans plus tard, l’iOS 6 ressemble comme deux gouttes d’eau au premier avec quelques fonctionnalités supplémentaires.

Depuis, les autres créateurs d’OS comme Google avec Android ont largement puisé dans le modèle iOS en s’en inspirant et en améliorant de nombreuses fonctionnalités. Seul Microsoft a su innover avec Windows Phone 8 en proposant quelque chose de différent. Même si je trouve l’OS très beau je ne me résigne pas à acheter un Windows Phone, encore marqué par une terrible désillusion, en tant qu’ancien propriétaire de plusieurs téléphones tournant sous Windows Phone Pocket : une vraie calamité.

Le plus gros reproche que l’on peut faire à iOS c’est qu’il est totalement fermé. Le firmware interdisant totalement l’accès au fichier, des fonctionnalités toutes bêtes comme l’accès rapide aux réglages WiFi et Bluetooth sont inexistantes, ou encore l’impossibilité d’installer des applications sans l’App Store et les validations parfois difficiles d’applications voulant sortir des ornières.

Mais c’est certainement ce gros défaut qui fait la force de l’iOS. Son côté fermé le protège de nombreuses applications qui pourraient perturber son bon fonctionnement. Aujourd’hui iOS n’est pas l’OS mobile le plus avancé ou le plus inventif, mais c’est certainement, et de loin, le plus stable. Il y a quelques années,  j’aurai sans aucun doute foncé vers Android pour pouvoir le bidouiller, le personnaliser et avoir des fonctions inédites, mais aujourd’hui je veux un téléphone opérationnel de suite, sans faille et sans surprise. C’est ça la force d’iOS, ça fonctionne comme ça ni plus, ni moins. Ce que j’aime chez Apple c’est que dans la majorité des cas lorsqu’il lance une évolution d’un OS, que ça soit sur ordinateur ou mobile, cet OS fonctionne et chaque détail a été soigné même si le consommateur lambda, comme moi, ne le remarquera peut-être jamais.

En résumé, je vais acheter l’iPhone 5 non pas parce que c’est le plus novateur des smartphones, mais parce que c’est le meilleur du marché, noble et efficace.

 

Article rédigé par mes soins et corrigé par le bienveillant @michelpoulain

À propos de l'auteur / jeromep

Blogger, Photographe Amateur

Website Facebook Twitter Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.