Ibrahim Maalouf le jazz poétique et morderne

J’écris cet article devant le film « Les Fôrêts de Sibérie » un film de Safy Nebbou dont Ibrahim Maalouf a fait la bande original. C’est l’histoire d’une amitié entre deux hommes que tout oppose, un ermite russe se cachant depuis des années d’un passé trouble et Teddy, un français venu chercher la liberté sur les rives du lac Baïkal. La musique d’Ibrahim Maalouf accompagne se film du début jusqu’à la fin et lui donne tout son sens. Les paysage son magnifique, les images somptueuse et la musique envoûtante. 

C’est alors que je me suis dit qu’il fallait que je vous parle d’Ibrahim Maalouf. U. Ibrahim est est franco-libanais, né à Beyrouth, fils d’un trompettiste et d’une pianiste, et petit fils de poète. C’est un trompettiste de génie, moderne et bourré de talent. 

Je n’ai pas grand chose à ajouter, la musique se commente peu mais s’écoute et se ressent. Alors, si vous ne le connaissez pas encore, empressez-vous d’aller écouter ce talentueux musicien. Je vous mets une vidéo tirée de son album best of de 10 ans de live, Red Back Light, un air envoutant présent dans la BO du film « Les forêts de Sibérie », pour vous donnez envie d’en écouter d’avantage.

Red & Black Ligth

 

 

À propos de l'auteur / jeromep

Blogger, Photographe Amateur

Website Facebook Twitter Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.