lefebvre_copier-coller

Lefebvre Copier-Coller

Frédéric Lefebvre le  7/12/2009 : « Un des dangers d’internet, c’est que à force de faire des copier coller, on oublie la création ».

Je ne veux pas rajouter à la polémique et autres blocages de son compte twitter, toute personnes à le dtoit d’exprimer ses idées sur tous les canaux de communication. En revanche lorsque l’on fait ce genre de déclaration et que l’on défend la création ainsi que les droits d’auteur il faut à minima montrer l’exemple non ?

  • Son blog : à remarquer le flux automatique d’informations sur la droite de son blog ! Lorsque l’on clic sur une des news cela ne nous renvoie pas comme on pourrait le penser sur le site à l’origine de la news mais sur une « copie » de l’article fait sur son blog sans ajout d’aucun lien vers la source de l’information. Seul est présent un logo de la source avec la date de publication… Les articles y sont copier-coller dans leur intégralité sans aucun commentaire ! Où est la création ?

lefebvre_copier-coller

  • L’article du blog :

article_lesechors_fl

  • L’article des échos :

article_les_echos

  • Son dailymotion est une collection de ses interventions à la télé, sauf que ce son des vidéo enregistrées  et diffusé sur internet ce qui est illégal sans autorisation de l’ayant droit ? A-t-il demandé l’autorisation pour chacune de ses vidéos ?

lefebvre_dailymotion

Moi, Ca me fait Rire !

La fameuse vidéo du WE ! Le président qui s’énerve …. Moi ca me fait rire, beaucoup de bruit dans les médias pour une réaction, certe impulsive, mais que beaucoup d’entre nous aurait eu dans les mêmes circonstances !

Australia Says Sorry

Hier, l’Australie par la voix de son Premier ministre a, pour la première fois de son histoire, demandé pardon pour les souffrances infligées aux Aborigènes.

La politique d’assimilation forcée, menée du début du XXe siècle jusqu’à la fin des années 1960, a concerné plusieurs dizaines de milliers d’enfants autochtones, en particulier ceux d’entre eux qui étaient métissés. Mais ce n’est qu’en 1997, avec la publication du rapport « Bringing Them Home », que l’Australie a découvert l’ampleur du phénomène.

Depuis, les demandes d’excuses officielles étaient un point de désaccord majeur entre le gouvernement conservateur de John Howard, le précédent premier ministre, et la communauté autochtone. Il aura fallu attendre l’arrivée au pouvoir des travaillistes – en novembre 2007 – pour que les Aborigènes obtiennent enfin cette reconnaissance officielle.

Des mots forts pour exprimer ce pardon, un discours étudié mot à mot et remplit de sens :

« Nous présentons nos excuses pour les lois et les politiques des parlements et gouvernements successifs qui ont infligé une peine, une douleur et une perte profondes à nos compatriotes australiens, a déclaré M. Rudd. Aux mères et pères, aux frères et sœurs, pour avoir séparé des familles et des communautés, nous demandons pardon. Et pour l’atteinte à la dignité et l’humiliation infligées à un peuple fier de lui-même et de sa culture, nous demandons pardon. »

Ci-dessous la vidéo de la déclaration de l’intervention de Rudd devant le parlement.

Sarkozy répond à un journaliste du monde

Actualité du moment un journalsite du Monde ne résiste pas à poser une question sur le divorce du couple Sarkozy et les récentes déclaration de Cécilia dans l’Est Républicain … la réponse ne se fait pas attendre … ( à noter : réfléchir à deux fois avant de poser une question déplacée ).