59 rue Rivoli, un bel endroit à découvrir

Cette semaine en ballade dans le centre de Paris, j’en ai profité pour revisité la galerie du 59 rue de Rivoli. J’avais découvert cette adresse il y a déjà de nombreuses années et aujourd’hui l’endroit a bien évolué mais l’esprit reste là.

59 rue Rivoli, Paris

 

Sur 6 étages vous pourrez découvrir des nombreux artistes aussi différent les un que les autres.

6 étages de galeries

Un peu d’histoire :

Le 59 RIVOLI squat d’artistes autogéré par le collectif < Chez Robert, Electrons Libres > né le 01 novembre 1999 au coeur de Paris (Châtelet), ouvre les portes d’un espace laissé pour mort, à plus de 40 000 visiteurs dès sa 1ère année d’existence. Il est alors classé 3ème Centre d’Art Contemporain à Paris en termes de fréquentation publique.

En instance d’expulsion, le 59 RIVOLI est soutenu par la Mairie de Paris dès l’élection de Bertrand Delanoë en 2002, la Ville se rendant propriétaire de l’immeuble (squatté au CDR du Crédit Lyonnais), afin que le projet vive. La réouverture officielle le 09 septembre 2009 pérennise le collectif d’artistes dans sa légitimité et son projet.

Ouvert 6 jours sur 7

Les informations pratiques :

Le 59 RIVOLI, vous accueille 6 jours/ 7 toute l’année. Il est composé aujourd’hui d’un essaim d’une trentaine d’ateliers d’artistes ainsi que d’une galerie d’exposition. Celle ci située au rez-de-chausée accueille une exposition toutes les deux semaines et des concerts tous les weekends à 18h00. Il incarne la pérennisation d’un mode de diffusion de l’Art dans la ville, qui n’existe que dans les lieux alternatifs et squats, pour toucher de nouveaux publics, démocratisant, l’accès à l’Art, en donnant à voir en permanence ses coulisses, son processus d’élaboration et de maturation.

 Alors si vous passez dans le centre de Paris, prenez une demi-heure de votre temps et allez visiter ce bel endroit.

À propos de l'auteur / jeromep

Blogger, Photographe Amateur

Website Facebook Twitter Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.