Je bascule d’Instapaper à Pocket pour ma solution de Read-It-Later

Ma nouvelle solution de Read-It-Later et mon nouveau workflow

Au mois d’avril, je vous parlais de ma solution de Read-It-Later, Instapaper. Aujourd’hui je change de solution, et je bascule vers Pocket, je vais vous dire pourquoi et comment Pocket s’intègre dans mon workflow de veille de news tech photo et autre sujet divers.

Pourquoi basculer de Instapaper à Pocket

Pour une seule raison principalement : la gestion de tags. C’est une de mais grande frustration avec Instapaper. L’organisation se fait autour de répertoires, il est donc impossible de ranger un article dans plusieurs répertoire. Et pourtant, quand on tombe sur un article photo sur un bel endroit du monde, ça peut-être sympa de le mettre dans la catégorie photo mais également dans la catégorie voyage. Contrairement à Instapaper, c’est possible sur Pocket, c’est principalement ce qui m’a fait basculer.

Deuxième avantage, Pocket est intégré nativement dans mon lecteur de flux Rss, Feedly. Ce qui va fluidifier mon workflow de lecture de news.

Ce qui va me manquer sur Pocket c’est qu’il n’est pas possible de faire des annotations contrairement à Instapaper. Mais au final, j’utilise quasiment pas cette fonctionnalité.

Comment faire la bascule

Si vous utiliser Instapaper et que vous souhaitez passer à Pocket, rien de plus simple et le tout sans perdre vos archives sur Instapaper.

Pour cela rien de plus simple, dans les « Settings » d’Instapaper, dans la section « Export » choisir l’option « Download .HTML File ».

Ensuite direction la page d’import sur Pocket « https://getpocket.com/import/instapaper/« , vous charger le fichier téléchargé d’Instapaper. Après quelques instant, vos archives sont disponible dans Pocket rangées et taguées comme dans Instapaper.

Mon nouveau workflow

Avec l’arrivé de Pocket, j’ai donc un peu réorganisé mon Workflow. Dans un premier temps, j’alimente Pokcet avec Feedly mon lecteur de flux RSS, ce qui me permet de réserver un article pour la lecture plus tard, il m’arrive également d’enregistrer une page internet grâce au plugin pour Chrome. Pour compléter, grâce à IFTTT j’enregistre automatiquement mes vidéos youtube et Tweet likés. Ainsi Pocket reçoit, toutes les articles, vidéo, infos que je souhaite conserver.

Enfin, IFTTT est programmé pour renvoyé certain article, vidéo, vers Twitter, Buffer ou Evernote, en fonction du « Tag » choisit dans Pocket. Je peu faire ce renvoi une fois ma lecture faire dans Pocket ou directement lors de la sauvegarde dans Pocket en ajoutant de suis un tag spécifique.

Imaginons, je viens de lire un article très intéressant dans Feedly, en cliquant sur le logo « Pocket », j’ajoute le tag d’une ou des catégories dans lequel il sera rangé et j’ajoute le tag « Buffer ». L’article va alors s’enregistrer dans Pocket et puis va s’enregistrer dans Buffer et sera diffuser sur Twitter aux heures programmées dans Buffer. J’adore ce système qui me permet de partager facilement mes coups de coeur rapidement et simplement tout en conservant une trace dans pocket.

Conclusion

J’ai longtemps hésité pour faire la bascule Instapaper / Pocket, mais j’ai finalement passé le pas. J’ai hésité à basculer sur Raindrop.io car j’aime beaucoup la présentation, mais je n’ai pas réussi à sauvegarder un article dans deux catégories différentes.

Rendez-vous dans un an, pour vous faire mon retour long terme sur l’utilisation de Pocket au quotidien !

Et vous quelle est votre solution de Read-It-Later et si vous utiliser Pocket au quotidien avez-vous des astuces à me donner ?

Comments (2):

  1. Alexandre

    08/11/2021 at 10 h 56 min

    Bonjour Jérôme, merci pour cet article, et j’aime beaucoup tes idées d’automatisation notamment avec Buffer.
    Sur ton schéma, tu intègres également Evernote, à quoi sert ce dernier dans ton workflow ? Merci.

    Répondre
    • jeromep

      12/11/2021 at 8 h 54 min

      J’envoie vers Evernote, certains articles dont je vais réutiliser le contenu, notamment dans le cadre de mon travail, truc et astuce, informations ou données. Je conserve alors ces informations dans un carnet de note spécifique, un peu comme un « second cerveau » (notion de second brain)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.