Ricoh GR III : le meilleur appareil photo est celui que l’on a avec soi

Plus je prends de photos et plus mon matériel se minimalise. Je ne sais pas si c’est un cheminement logique, mais c’est celui que j’emprunte depuis quelque temps maintenant. Quand je parle de photo, je ne parle pas de photo reportage pour lequel j’aurais reçu une commande, car dans ce cas, bien entendu je partirais avec mon réflex et différents objectifs, avec en secours, un petit compact, type Sony RX100, ou Ricoh GRIII. Je parle bien entendu de photos plaisir, loisir, ou de famille, pour lesquelles je n’ai pas d’obligation de résultat.

De plus en plus, je veux juste pouvoir glisser un appareil photo dans ma poche de blouson ou le mettre à ma ceinture, l’oublier et puis le sortir si l’occasion de prendre un photo se présente. Le meilleur appareil photo c’est celui que l’on a avec soi, ce dicton prend tout son sens avec le Ricoh GRIII.

Quelques points techniques

  • Capteur : APSC 24 mp
  • Objectif focal fixe : équivalent 28mm f/2.8 stabilisé
  • Sensibilité : ISO100~102400
  • Vitesse d’obturation : 1/4000 sec. – 30 sec
  • Auto focus mode : autofocus hybride , détection des visages et des yeux, snap focus ( focus à distance prédéterminée )
  • Dimensions / Poids : 61.9 x 109.4 x 33.2 mm / 227 g

Test sur le terrain

Le dernier été, nous avions choisi deux destinations assez différentes, le lac Majeur et les Alpes française pour faire quelques randonnées. Une occasions parfaite pour mettre à l’épreuve ce petit compact dans différentes situations. Je suis donc partit avec pour seul appareil photo le Ricoh GR III.

Il est naturellement très à l’aide pour la Street Photography. sa taille compact permet de passer assez inaperçu et de shooter en toute discrétion La focal de 28mm est très adapté ce style de photo et permet de mettre plein d’élément dans la photo, même dans les endroits un peu étriqués.

Orta – Iltalie

Mais le GRIII n’est pas à l’aise que dans la rue, c’est aussi un très bon compagnons pour les balades et la randonnées. Il ne pèse qu’un peu plus de 200g, on peu donc le mettre facilement à la ceinture et l’oublier. Sa focal 28mm est assez bien adaptée pour prendre des photos lors de visites ou des photos de paysages.

Lac Majeur – Isole dei Pescatore

Comme sur la plupart des petits compacts expert, il vous faudra emmener une batterie de rechange pour tenir la journée. En fonctionnement normal, il faut compter environ 200 photos par batterie, donc sur une journée pleine de découverte il faudra penser à s’équiper d’au moins une batterie de rechange. Les batteries d’origines, DB-110, ne sont pas données, compter plus de 50€ la batterie. Cependant, vous pourrez trouver des alternatives, légèrement moins performante, mais beaucoup moins cher, en prenant comme référence le modèle Olympus LI-90B parfaitement compatible avec le GRIII. Les prix sont alors beaucoup plus doux. J’ai opté pour le pack PATONA avec deux batteries et un chargeur externe pour seulement 35€.

L’une des fonctionnalité que j’apprécie particulièrement sur ce petit compact est la mise au point sur les hautes lumières. Je ne comprend pas pourquoi, cette option n’est pas disponible sur tous les appareils. C’est assez simple, quand on shoot en prioté ouverture, ce que je fais souvent, la mise au sur les hautes lumières permet d’adapter le vitesse d’obturation afin de ne pas avoir de zone blanche cramée ! C’est très pratique pour prendre des photos dans les zone avec de fort contraste ou des photos lors de jours de grand ciel bleu ou tout blanc.

Les Arcs, Une marmotte se cache sur cette photo

Alors bien sur, quand une marmotte pointe le bout de son nez, la focal fixe de 28mm ne permet pas de zoomer et ça manque un peu pour se type de photo. Alors j’ai bien tenter de m’approcher un peu de la bête mais elle est rentré rapidement dans son abris. C’est pour moi, un des seul limite de se compact, pas de zoom pour prendre des photos des animaux. Sinon je suis assez fan de la focal fixe, qui oblige à s’adapter et de mieux penser son cadrage : le zoom, ce sont vos pieds !

Photo de nuit : f/4 – 1/30s – Iso 400

Dernier point, ce troisième modèle numérique de la série GR a un capteur stabilisé, ce qui permet de prendre des photos en basse luminosité sans avoir à trop monter dans les ISO. Par exemple cette photo prise , denuit, dans les rues de Stresa en Italie. Grace à l’objectif stabilisé, j’ai pu descendre à 1/30s et ainsi profiter d’une sensibilité très correct de 400iso pour une fermeture de f/4 ce qui assure une photo sans trop de bruits numérique.

Bilan

Vous l’aurez certainement compris à la lecture de cet article, je suis assez conquis par ce compact expert assez particulier. La qualité de fichier raw est plus qu’à la hauteur de mes attentes. Si le meilleur appareil, c’est celui que l’on a sur soit, avoir un APS-C qui tient dans la poche c’est l’assurance d’avoir un appareil sur lequel on pourra compter pour produire des photos sans compromis. Le prix en fera peut-être reculé certains, environ 900€, mais pour moi cette appareil les vaults.

Pour moi, un téléphone, aussi bon qu’il soit, ne peut pas aujourd’hui rivalisé avec un appareil comme le Ricoh GRIII qui produit des photos d’un qualité infiniment supérieur. Et puis, dans ma pratique, je ne ressens absolument pas la même sensation, le même plaisir, à prendre une photo avec un appareil photo vs avec un téléphone. C’est pourquoi, un appareil comme le Ricoh GRIII, est pour moi le compagnon idéal de sorties photos non prévues, ou de ballade lors desquelles je ne veux pas m’encombrer avec un matériel lourd et encombrant.

Les points positifs

  • un format APSC qui tient dans la poche
  • une optique de très bonne qualité
  • capteur stabilisé
  • mise au point sur les hautes lumière ! un top
  • snap focus : focus à une distance prédéfini lors d’un appui lourd sur le déclencheur
  • personnalisation complète de trois modes

Les point négatifs

  • vignetage assez présent
  • batterie de faible autonomie
  • bug carte mémoire mac : bien éjecter la carte mémoire avant de la mettre dans l’appareil sinon elle va être capricieuse et peu demander de reformatage à l’insertion dans l’appareil
  • Pas de tropicalisation

Pour aller plus loin

Dans cette vidéo, Samuel Streetlife, ambassadeur Ricoh GR, prend le temps de vous expliquer ses propres réglage personnelle et comment les enregistrer dans un des modes utilisateurs. La vidéo est en anglais, mais reste tout de même très simple à comprendre.

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cookies Notice

jeromep.net utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. En continuant votre navigation vous en acceptez leur utilisation.